• Johanna

La piscine

Dernière mise à jour : 26 sept. 2020

En me baladant sur Instagram, je suis rapidement tombée sur des posts de parents qui rencontraient des difficultés pour aller à la piscine avec leur enfant déficient visuel.

Alors, c'est tout naturellement, que je partage avec vous, ce souvenir des premières sorties à la piscine pour nous.


Nous aimons beaucoup la piscine, et la mer. Habitant en Normandie, nous aimons régulièrement nous promener à la mer. Nous allions plutôt à la piscine en vacances.


Mais lors de notre première baignade en piscine, Emma avait environ 1 an.

Nous avons du accompagner avec beaucoup de patience et d'amour notre petite Emma. Comme une grande partie d'enfants déficient visuel, la piscine est une belle source d'angoisses en tout genres.

La sensation du maillot de bain sur la peau - la matière, les épaules découvertes - la sensation si particulière de l'air qui frôle les épaules et le dos ; le bruit ; l'odeur de chlore parfois si fort, et la luminosité avec la réflexion des néons sur l'eau,..


Tout cela contribuait à une retenue et à une peur certaine.


Pour nos enfants, toutes les sensations sont démultipliées. Sans la possibilité de vérifier en un regard que papa et maman sont heureux d'être ici, mais sans aussi pouvoir vérifier par soi-même qu'il n'y a aucun danger, est aussi un frein.

Nous avons aussi opté pour la conservation des lunettes de soleil dans l'eau. Dans un premier temps pour éviter d'être éblouie mais aussi pour conserver un repère fiable dans les lieux.

En entourant Emma (par les épaules pour la réconforter), et en la gardant dans nos bras uniquement et pendant de nombreuses sorties piscine, nous avons réussi à lui faire apprivoiser l'eau. Pourtant, c'était loin d'être gagné d'avance pour elle, car même se laver était une épreuve.


Maintenant, nous essayons d'aller régulièrement à la piscine, surtout en hiver pour ne pas perdre l'habitude. Mais l'adrénaline du départ, le passage à la cabine, le fait de se déchausser à l'entrée est parfois toujours compliqué à gérer.

Et parfois, en totale confiance il n'est pas impossible de la voir s'approcher du bord et sauter avec entrain dans l'eau, ou encore courir sur le tapis posé sur l'eau et se jeter à l'eau l'air de rien.


l'effet dv johanna emma amaurose congenitale de leber

Et pour la mer ? Aucune appréhension ! Comme quoi...


58 vues

Posts récents

Voir tout
  • Instagram